Rénovation énergétique: quels financements disponibles?


La rénovation énergétique est au cœur des préoccupations environnementales et économiques actuelles. Réduire les consommations d’énergie et améliorer la performance énergétique des bâtiments sont devenus des enjeux majeurs pour lutter contre le changement climatique et maîtriser les dépenses énergétiques. Pour inciter les particuliers et les professionnels à entreprendre des travaux de rénovation, différents dispositifs de financement ont été mis en place par les pouvoirs publics et les acteurs du secteur. Quelles sont ces aides financières disponibles pour la rénovation énergétique ? Comment en bénéficier ?

Les aides publiques pour la rénovation énergétique

Plusieurs dispositifs publics sont destinés à soutenir les projets de rénovation énergétique, notamment grâce à des subventions, des prêts bonifiés ou encore des crédits d’impôt.

MaPrimeRénov’ est une aide financière mise en place par l’État français pour accompagner les ménages dans leurs projets de rénovation énergétique. Accessible depuis janvier 2020, elle fusionne le Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) et l’aide Habiter Mieux Agilité de l’Agence nationale de l’habitat (Anah). Cette prime est accordée sous conditions de ressources et varie selon la nature des travaux réalisés et leur niveau de performance énergétique.

L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) permet de financer des travaux de rénovation énergétique sans intérêts. Il s’adresse aux propriétaires, qu’ils occupent leur logement ou le mettent en location. L’éco-PTZ est accordé pour des travaux d’amélioration de la performance énergétique globale du logement, ou pour la réalisation d’un bouquet de travaux comprenant au moins deux actions éligibles.

Les aides de l’Anah, notamment le programme Habiter Mieux Sérénité, soutiennent les projets de rénovation énergétique des ménages aux revenus modestes et très modestes. Les subventions accordées peuvent couvrir jusqu’à 50% du montant total des travaux, dans la limite d’un plafond fixé par l’Anah.

Les dispositifs fiscaux incitatifs

Le Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE), bien que progressivement remplacé par MaPrimeRénov’, reste en vigueur pour certains ménages non éligibles à cette dernière aide. Le CITE permet de déduire de l’impôt sur le revenu une partie des dépenses engagées pour des travaux d’économie d’énergie dans l’habitation principale.

La TVA à taux réduit est également applicable aux travaux de rénovation énergétique. Les prestations liées à ces travaux bénéficient d’un taux de TVA de 5,5% au lieu du taux normal de 20%. Cette mesure s’adresse à tous les ménages, sans condition de ressources.

Les aides des fournisseurs d’énergie

Dans le cadre du dispositif des Certificats d’économies d’énergie (CEE), les fournisseurs d’énergie sont tenus de contribuer à la réalisation d’économies d’énergie en incitant leurs clients à entreprendre des travaux de rénovation énergétique. Ainsi, ils proposent différentes aides financières sous forme de primes, de bons d’achat ou encore de conseils personnalisés. Les CEE sont accessibles aux particuliers, aux entreprises et aux collectivités territoriales.

Les aides locales et régionales

Les collectivités territoriales, telles que les régions, les départements ou les communes, peuvent également apporter leur soutien aux projets de rénovation énergétique en proposant des aides financières spécifiques. Ces dispositifs locaux sont souvent cumulables avec les aides nationales et peuvent prendre la forme de subventions, de prêts bonifiés ou encore d’exonérations fiscales.

Comment bénéficier de ces financements ?

Pour accéder aux différentes aides financières disponibles pour la rénovation énergétique, il est essentiel de bien se renseigner sur les conditions d’éligibilité et les démarches à suivre. De manière générale, il est recommandé de faire appel à un professionnel qualifié et reconnu garant de l’environnement (RGE) pour réaliser les travaux. En effet, l’obtention de certaines aides est conditionnée à la réalisation des travaux par un artisan RGE.

Il est également important de consulter les différents simulateurs et outils en ligne proposés par les organismes publics et les acteurs du secteur pour estimer le montant des aides potentielles et identifier les solutions de financement les plus adaptées à chaque situation.

Dans tous les cas, il est conseillé de se rapprocher des points rénovation info service (PRIS) ou des espaces info énergie (EIE) pour obtenir un accompagnement personnalisé et des conseils avisés sur les démarches à entreprendre.

La rénovation énergétique constitue un enjeu majeur pour lutter contre le changement climatique et maîtriser les dépenses énergétiques. Les pouvoirs publics et les acteurs du secteur ont mis en place divers dispositifs de financement pour inciter les particuliers et les professionnels à entreprendre des travaux d’amélioration de la performance énergétique de leurs bâtiments. Des aides publiques aux dispositifs fiscaux incitatifs, en passant par les soutiens locaux et régionaux, il existe une multitude de solutions pour financer son projet de rénovation énergétique.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *